La Norme GoodCorporation de Déontologie des Affaires

Comme disait Warren Buffet, « Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire. Si vous gardez ça à l’esprit, vous vous comportez différemment. » La prise de mauvaises décisions a un coût pour l’entreprise notamment en termes de réputation.

Dans ce contexte, GoodCorporation a créé la Norme de Déontologie des Affaires qui définit des pratiques managériales responsables pour tout type d’organisation. Elle est à la fois un guide pour les entreprises permettant d’établir des pratiques exemplaires et un référentiel d’évaluation pour identifier les points forts et les axes d’amélioration de l’entreprise. Elle est applicable au niveau du siège d’une organisation et au niveau de ses filiales.

A partir de cette norme, GoodCorporation a aidé plus de 500 organisations à renforcer leurs politiques et procédures dans le domaine de l’éthique des affaires depuis sa création en 2000. Notre base de données comprenant l’ensemble des résultats des évaluations conduites à ce jour nous permet d’analyser et de comparer  la performance éthique des organisations par secteur d’activité et par groupe de sociétés homologues.


Gouvernance

Les principes et les pratiques de bonne gouvernance doivent être défendus au plus haut niveau d’une organisation pour faciliter leur déploiement. La Norme GoodCorporation comprend une liste de thématiques qui requièrent d’être contrôlés et révisés au niveau du Conseil d’Administration et de la direction générale, notamment la lutte contre la corruption et contre la concurrence déloyale, le respect des lois et règlementations, la transparence des transactions et le traitement des alertes professionnelles.


Relations clients

Il est attendu des entreprises qu’elles entretiennent une relation équitable et transparente avec leurs clients, entreprises (‘business-to-business’) ou consommateurs (‘business-to-consumer’). Elles doivent mettre en place des systèmes et procédures adéquats pour garantir une culture de vente protectrice des intérêts et des droits des clients. Ces enjeux sont couverts par la Norme GoodCorporation de Déontologie des Affaires et la norme Traitement Equitable des Clients (Treating Customers Fairly).


Gestion des fournisseurs et sous-traitants

Une gestion responsable de la chaîne d’approvisionnement représente un défi majeur pour les entreprises. Les entreprises doivent identifier ces risques et mettre en oeuvre les mesures nécessaires pour y remédier. La Norme GoodCorporation de Déontologie des Affaires propose une série de bonnes pratiques permettant de prévenir ces risques. GoodCorporation conduit également des vérifications préalables ou « due diligence » anti-corruption à la demande de ses clients.


Conditions de travail

Les entreprises doivent veiller à ce que les conditions de travail de leurs propres employés et ceux de leurs tierces parties, notamment les fournisseurs ou les partenaires de joint-venture, soient conformes aux standards internationaux. La pression réglementaire se renforce progressivement dans ce domaine. Pour les grandes entreprises britanniques par exemple, le Modern Slavery Act oblige les entreprises à rendre un rapport public détaillant les actions mises en œuvre par les organisations pour lutter contre l’esclavage moderne dans leur chaine d’approvisionnement.

La Norme GoodCorporation de Déontologie des Affaires identifie les pratiques exemplaires en matière de ressources humaines, en particulier :

  • Temps de travail
  • Temps de repos
  • Congés maternité et paternité payés
  • Congés annuels
  • Non-discrimination
  • Diversité
  • Lutte contre le harcèlement
  • Gestion des plaintes et préoccupations
  • Mesures disciplinaires
  • Protection de la vie privée
  • Communication et dialogue social
  • Entretiens individuels de performance
  • Développement de carrière

Santé et Sécurité

La Norme GoodCorporation de Déontologie des Affaires porte également sur le système déployé par une organisation pour préserver la santé, la sécurité et la sûreté de ses employés et des autres parties prenantes présentes sur site ou à proximité en fonction de ses activités, y compris les employés des sous-traitants, les clients, les fournisseurs et les membres des communautés locales.


Impact environnemental

Les entreprises doivent régulièrement procéder à l’évaluation de leur impact environnemental et s’assurer qu’elles disposent des politiques et procédures adéquates pour minimiser ces impacts. Cela inclut un mécanisme de suivi des actions mises en oeuvre et requiert des entreprises qu’elles rendent des comptes publiquement, de manière transparente et systématique sur leur performance environnementale.


Relations avec les communautés locales

L’identification et la gestion des impacts sur les communautés locales sont un enjeu stratégique clé pour les organisations. Celles-ci doivent développer et mettre en œuvre des politiques et procédures adéquates pour minimiser les impacts négatifs relatifs par exemple au processus d’acquisition foncière ou au déplacement de populations. Les entreprises devraient établir des mécanismes de réception et de traitement des plaintes pour répondre aux préoccupations des communautés. Les projets de développement financés par l’entreprise doivent également faire l’objet d’une évaluation rigoureuse pour veiller à ce qu’ils répondent aux besoins des communautés locales.

« Au final, peu importe le nombre d’auto-évaluations conduites par l’entreprise, un point de vue extérieur est toujours nécessaire » Ros Baker, ancien Directeur RH à Ladbrokes.

Contact us for further information.